Maltraitances infantiles. numero d'urgence 119
avatar Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
09 Août 2020 à 13:27:26

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Rechercher:     avancée
6254 Messages dans 1191 sujets par 61 Membres
Dernier membre: Ninie
* Forum Aide Identifiez-vous Inscrivez-vous
+  Maltraitances infantiles. numero d'urgence 119
|-+  LIVRE / VIDEO
| |-+  TEMOIGNAGE VIDEO/TELEVISE
| | |-+  video : Interview sur une maltraitance
0 Membres et 5 Invités sur ce fil de discussion. « sujet précédent | | sujet suivant »
Pages: [1] 2 3 Bas de page Imprimer
Auteur Fil de discussion: video : Interview sur une maltraitance  (Lu 38304 fois)
dominique
ADMINISTRATEUR
Membre Héroïque
*****

Karma: +59/-0
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 4289


Posteur à 37%


Chrome 79.0.3945.136
Linux
Franà§ais

WWW
« le: 18 Octobre 2007 à 23:08:08 »

                    





une interview dans l'émission l'arbre à livres de TV Cristal

Signaler le fichier
« Dernière édition: 02 Novembre 2012 à 09:43:03 par mkc » Journalisée

pour signaler un cas de maltraitance infantile, numéro de téléphone: 119. appel gratuit et anonyme.
Espérance
Membre complet
*

Karma: +9/-0
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 86


Posteur à 27%


Firefox 3.5.3
Win XP
Franà§ais

« Répondre #1 le: 08 Juillet 2008 à 20:23:34 »

Bonjour Dominique,

Je viens de visionner ton interwiew que j'attendais avec une certaine curiosité. Pas une curiosité malsaine, mais la curiosité de ressentir ton ressenti actuel face à cette période de ta vie.
Voici ce que je pensais  jusqu'à présent :
Je me posais la question si le fait de toujours en parler actuellement, dans ta vie d'aujourd'hui, n'était pas malsain pour ta guérison intérieure. Je pensais qu'en parler de la manière dont tu en parles, je veux dire avec autant d'élan, d'émotion, ne faisait qu'entretenir inconsciemment le mal que tu as ressenti enfant et que tu as vécu, revivre jour après jour ce calvaire.
Quelques phrases dans ton interwiew ont eu un déclic sur moi, je t'ai "vu", je t'ai ressenti, et maintenant je comprend que cette période de ta vie est en quelque sorte un moteur dans ta vie qui te permet d'avancer et d'essayer d'aider les autres. Disons que c'est ta vie, et je pense que tu en acceptes toutes les périodes parce qu'elles ont fait ce que tu es aujourd'hui. Oh là là! j'espère que tu comprend ce que je veux te dire!

Une phrase m'a particulièrement interpellée, celle ou tu dis que la sortie de ton livre t'a aidé, car avant tu ne supportais pas et ne pouvait imaginer que quelqu'un ait autant ou plus souffert que toi. Là tu m'as "assise" par ta sincérité et ton objectivité.
Je découvre un homme plein d'entrain et sans amertume, mais ça je m'en doutais déjà en te lisant sur mon forum.
Pour conclure, car il est difficile pour moi d'exprimer tout ce que je ressens ici, je te remercie de mettre à notre disposition cette vidéo qui m'a permise de découvrir un être fantastique et qui reste amoureux de la vie.
Permets moi de t'embrasser.
Lola
« Dernière édition: 30 Juillet 2010 à 22:32:36 par domodi » Journalisée
Espérance
Membre complet
*

Karma: +9/-0
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 86


Posteur à 27%


Firefox 3.5.3
Win XP
Franà§ais

« Répondre #2 le: 08 Juillet 2008 à 20:30:39 »

Ca m'amène à une autre question! et c'est aussi pour moi. Penses-tu qu'il soit bien d'en parler aussi ouvertement?
Je vais te donner un exemple:
demain je rencontre un garçon charmant, on fait connaissance, des affinités se créent....Mais CA, tu crois qu'il est bien d'en parler? Ne prends-t'on pas un risque de montrer à l'autre nos faiblesses? Je sais que personnellement je n'ai pas trop de mal à en parler avec des gens qui ne risquent pas de me toucher affectivement, mais pour les autres, c'est une autre histoire...
« Dernière édition: 14 Janvier 2009 à 11:52:44 par domodi » Journalisée
mkc
Invité

avatar

« Répondre #3 le: 08 Juillet 2008 à 20:53:07 »

Domodi tu es top dans cette interview, respect pour ton courage et ton combat.
« Dernière édition: 14 Janvier 2009 à 11:53:13 par domodi » Journalisée
dominique
ADMINISTRATEUR
Membre Héroïque
*****

Karma: +59/-0
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 4289


Posteur à 37%


Chrome 79.0.3945.136
Linux
Franà§ais

WWW
« Répondre #4 le: 08 Juillet 2008 à 21:05:31 »

 salut lola.

 Merci pour tes mots. Je sais combien il est difficile de répondre sur un (des) sujet (s) aussi "hors norme" qu'est l'ensemble de mon forum. mais laisse moi te dire que j'ai le même ressenti quand je suis sur ton forum et que je ressens cette "impuissance" de dialogue. Vous autres, savez de quoi vous parlez quand il s'agit des canaris. Moi, je ne peux que lire, apprendre énormémént de choses, et surtout appliquer vos conseils et propositions sur la manière de faire avec les canaris. Pour cela, j'en suis reconnaissant envers tous les membres.

Citation
Voici ce que je pensais  jusqu'à présent :
Je me posais la question si le fait de toujours en parler actuellement, dans ta vie d'aujourd'hui, n'était pas malsain pour ta guérison intérieure. Je pensais qu'en parler de la manière dont tu en parles, je veux dire avec autant d'élan, d'émotion, ne faisait qu'entretenir inconsciemment le mal que tu as ressenti enfant et que tu as vécu, revivre jour après jour ce calvaire.


je ne peux que te répondre de la manière suivante. On a pas le droit d'oublier. On a le devoir de se souvenir. Bien souvent, quand tu oublies quelque chose d'important, tu deviens plus malheureux que si tu avais continué a t'en souvenir. Pour moi, le fait de ne pas oublier ma maltraitance de môme m'a permi de tracer un chemin droit, plein de clarté, mais qui a le défaut de ne mener nulle part..... le bout de ce chemin, serait que"l'autre" me dise pourquoi elle..... jamais elle ne le dira.

Citation
Une phrase m'a particulièrement interpellée, celle ou tu dis que la sortie de ton livre t'a aidé, car avant tu ne supportais pas et ne pouvait imaginer que quelqu'un ait autant ou plus souffert que toi

C'est vrai. Pendant des années, je me complaisais a croire que j'etais le seul...... Je savais au fond de moi que cela etait faux, mais je me refusais a l'admettre. De quelle manière ? En tentant d'oublier ce qu'il m'etais arrivé dans mon enfance et en fermant les yeux sur la souffrance des autres en général. Là, je te prie de me croire que ma méchanceté évoluait au fil des ans. Pas la méchanceté au sens propre du mot...... non ! mais celle que beaucoup se plaisent a utiliser. Cette méchanceté s'appelait  : le racisme.... le refus des "différences" des autres (l'homosexualité par exemple).... le "moi je...." que je mettais en avant dans toutes mes conversations..... je ne saurais te les nommer toutes..... je devrais dire "je ne réussis plus a admettre que j'etais comme cela".....  J'ai été longtemps ce que l'on pourrais appeler "imbu de ma personne". Tout cela a changé quand j'ai eu le courage et la volonté d'affronter les fantômes de mon enfance..... que j'ai eu la force d'ouvrir cette porte qui renfermait ma vie.... la vraie. Celle que j'avais décidé de ne plus jamais revivre.
Je sais que je vivrai toujours avec ma maltraitance de môme. Je n'ai plus le droit "d'oublier".

J'espère que tu as a peu pres comprise ce que je voulais te dire. Cela fait tellement longtemps que je ne me suis pas exprimé sur "moi-même", que j'en deviens un peu "gauche" dans mes ecrits.

    
« Dernière édition: 14 Janvier 2009 à 11:53:39 par domodi » Journalisée

pour signaler un cas de maltraitance infantile, numéro de téléphone: 119. appel gratuit et anonyme.
Espérance
Membre complet
*

Karma: +9/-0
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 86


Posteur à 27%


Firefox 3.5.3
Win XP
Franà§ais

« Répondre #5 le: 08 Juillet 2008 à 21:36:30 »

je ne peux que te répondre de la manière suivante. On a pas le droit d'oublier. On a le devoir de se souvenir. Bien souvent, quand tu oublies quelque chose d'important, tu deviens plus malheureux que si tu avais continué a t'en souvenir. Pour moi, le fait de ne pas oublier ma maltraitance de môme m'a permi de tracer un chemin droit, plein de clarté, mais qui a le défaut de ne mener nulle part..... le bout de ce chemin, serait que"l'autre" me dise pourquoi elle..... jamais elle ne le dira.


Bien sur qu'il ne faut pas oublier de toutes façons on ne peut pas, sauf si on a occulté. Pour ma part j'ai occulté la belle part de mon enfance, j'essaie vraiment de me souvenir de mon enfance mais c'est le trou noir. Par contre, il est vrai que ces moments anormaux eux, sont toujours là. Pour ma part, l'autre comme toi tu l'appelle (moi je l'appelle mon géniteur) est toujours vivant, et c'est bizarre moi je me pose pas la question de savoir "pourquoi". Ce que je sais, c'est qu'il a vécu la même chose avec sa mère, mais pour moi ce n'est pas une raison valable ou le motif de sa faute. Ma préoccupation n'était pas de savoir pourquoi, cela n'aurait rien changé quand aux faits. J'ai commencé très tard à prendre conscience du désastre que cela avait causé dans ma vie affective, par contre dès que j'ai constaté que c'est cela qui m'empechait d'être heureuse, je peux te dire que tout le mécanisme de guérison s'est enclenché derrière, et très vite. Sans rentrer dans les détails, je dirai que chaque personne que j'ai rencontré par la suite sur mon chemin n'était pas là par hasard, et encore à ce jour. Je n'ai plus de colère contre moi-même ni vis-à-vis de lui, je n'ai que de l'indifférence. Tu vois comme le hasard n'existe pas, il m'a appelé il y a quelques minutes alors que je n'avais pas entendu sa voix depuis des années, et je peux dire que je me sens libérée de ce fardeau, il n'est plus là. Je ressens maintenant vis-à-vis de lui de la compassion, car je sais qu'il est conscient de ce qu'il a fait et il vit avec, lui aussi. Par contre je n'ai plus aucun amour autre qu'universel pour lui.

J'espère que tu as a peu pres comprise ce que je voulais te dire. Cela fait tellement longtemps que je ne me suis pas exprimé sur "moi-même", que j'en deviens un peu "gauche" dans mes ecrits.      

Je t'ai parfaitement ressenti et compris.  Sourire
« Dernière édition: 14 Janvier 2009 à 11:54:27 par domodi » Journalisée
dominique
ADMINISTRATEUR
Membre Héroïque
*****

Karma: +59/-0
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 4289


Posteur à 37%


Chrome 79.0.3945.136
Linux
Franà§ais

WWW
« Répondre #6 le: 08 Juillet 2008 à 22:00:50 »

  Respect lola.

 tu as une force hors du commun. mais je pense que pour réagir comme tu l'as faite, il faudrait que je sois "féminin". je pense que le fait d'être un masculin, fait que je ne met pas en avant le même ressenti que le feminin. Ce doit être une histoire de gène.
En général, une femme est toujours représenté comme etant la douceur de la vie (sauf l'autre...)

Bien au contraire, un homme se compare a la force, la rudesse et bien d'autres adjectifs de la sorte. Merci d'avoir osé te dévoiler lola. Ton témoignage est tres fort. Il diffuse une sérénité de ta personne envers un fait cruel que tu as vécue. je suis un peu jaloux de ta possibilité de gérér ta souffrance passée. Non pas jaloux au point de vouloir faire comme toi, mais jaloux du fait que tu as gagné ton combat. ma jalousie est respectueuse.

plein de bonheur lola.
« Dernière édition: 14 Janvier 2009 à 11:54:57 par domodi » Journalisée

pour signaler un cas de maltraitance infantile, numéro de téléphone: 119. appel gratuit et anonyme.
Espérance
Membre complet
*

Karma: +9/-0
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 86


Posteur à 27%


Firefox 3.5.3
Win XP
Franà§ais

« Répondre #7 le: 08 Juillet 2008 à 22:30:18 »

  mais je pense que pour réagir comme tu l'as faite, il faudrait que je sois "féminin". je pense que le fait d'être un masculin, fait que je ne met pas en avant le même ressenti que le feminin. Ce doit être une histoire de gène. Bien au contraire, un homme se compare a la force, la rudesse et bien d'autres adjectifs de la sorte.

Je ne pense pas que ce soit une histoire de gêne, mais plutot d'éducation. Un enfant nait sans préjugés, spontané et n'a pas peur d'être lui-même en toutes circonstances. Il est façonné par la suite par ses parents, son entourage familial, la société dans laquelle il évolue. Dans chacun de nous il y a le féminin et le masculin. J'essaie de me mettre à ta place et je comprend tout à fait ce que tu dis: un homme abusé, violenté, mais c'est pire qu'une femme!!! du moins dans l'esprit de beaucoup de gens. Il passera pour un homme faible.... Soyons honnêtes, je suis sure que beaucoup de gens pensent ainsi, inconsciemment surement, mais pas tous...

je suis un peu jaloux de ta possibilité de gérér ta souffrance passée. Non pas jaloux au point de vouloir faire comme toi, mais jaloux du fait que tu as gagné ton combat. ma jalousie est respectueuse.

Oh là Dominique! je n'ai gagné aucun combat!  il n'y a pas de combat! il ne s'agit pour ma part que de savoir ce que je désire vivre maintenant, et m'en donner les moyens. C'est pas facile tous les jours, mais je suis une profonde optimiste et amoureuse de la vie! 
Je te souhaite beaucoup de beaux moments en compagnie de ta femme dans ta nouvelle vie!
« Dernière édition: 14 Janvier 2009 à 11:55:27 par domodi » Journalisée
liana
Invité

avatar

« Répondre #8 le: 08 Juillet 2008 à 23:01:36 »

chapeau très beau reportage ! éffectivement tu n'as aucune haine contre "l'autre" je ne sais pas comment tu fais ?
« Dernière édition: 14 Janvier 2009 à 11:55:59 par domodi » Journalisée
verolajoie
Invité

avatar

« Répondre #9 le: 09 Juillet 2008 à 00:04:21 »

belle leçon de vie et de dignité
merci
« Dernière édition: 14 Janvier 2009 à 11:56:42 par domodi » Journalisée
marie
ADMINISTRATEUR
Membre Héroïque
*****

Karma: +65/-0
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 1386


Posteur à 40%


Chrome 84.0.4147.105
Linux
Franà§ais

WWW
« Répondre #10 le: 09 Juillet 2008 à 00:34:30 »

    merci.
                   merci pour le soutien que vous apportez a domodi.
« Dernière édition: 14 Janvier 2009 à 11:57:03 par domodi » Journalisée
dominique
ADMINISTRATEUR
Membre Héroïque
*****

Karma: +59/-0
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 4289


Posteur à 37%


Chrome 79.0.3945.136
Linux
Franà§ais

WWW
« Répondre #11 le: 09 Juillet 2008 à 11:23:55 »

salut lola.
excuse moi de ne pas avoir vu de suite le second post que tu avais mise......

Citation
Ca m'amène à une autre question! et c'est aussi pour moi. Penses-tu qu'il soit bien d'en parler aussi ouvertement?
Je vais te donner un exemple:
demain je rencontre un garçon charmant, on fait connaissance, des affinités se créent....Mais CA, tu crois qu'il est bien d'en parler? Ne prends-t'on pas un risque de montrer à l'autre nos faiblesses? Je sais que personnellement je n'ai pas trop de mal à en parler avec des gens qui ne risquent pas de me toucher affectivement, mais pour les autres, c'est une autre histoire...


Voilà toute la question.... Doit-on dire a la personne avec qui l'on va tenter de fonder une famille, toute la vérité sur son passé.....
je ne peux que répondre pour mon cas. Imagine que par je ne sais quel moyen, j'aurais réussi a cacher a mon épouse et mes enfants ma maltraitance passée. Les années se seraient écoulées paisiblement, jusqu'au jour ou.... et c'est arrivé pour de vrai, mes enfants rencontrent les enfants d'une de mes frangines.( qu'ils ne connaissaient pas auparavant ) et de fil en aiguille ont discutés entre eux de moi. Si je ne leur avait rien dit, a mes enfants.....
Tu dois te dire, "ou est le problème !!!!"
C'est simple. L'autre n'a pas seulement cogné et privé de bouffe le môme que j'etais, elle a raconté des choses graves.... tres graves sur moi. Et, encore a ce jour, certains de mes soit disants frères / soeurs croient les saloperies qu'elle a raconté. je vais mettre la plus grave des saletés qu'elle a raconté a mon sujet. C'est dans mon bouquin que j'ai écrit. Mais cela me permettra de répondre a ta question. C'est un copié collé de mon bouquin.

Ce matin là, je suis réveillé par une dispute entre papa et l’autre. Papa n’arrête pas de dire que :
« C’est impossible, il est trop jeune pour ces choses là, arrête d’inventer. »
L’autre lui répond que de toute façon il n’est jamais à la maison, qu’il ne voit jamais rien, et que de toute façon elle a des preuves de ce qu’elle dit.
« Tu as qu’a demander aux deux grandes. »
Quelques instants de silence, puis papa appelle.
«  les deux grandes, descendez. »
Mes deux sœurs se regardent, et me regardent à la fois, leur regard est bizarre, que se passe-t-il ? Quand mes sœurs sont dans la cuisine, j’entends l’autre qui leur dit :
« Dites à votre père que c’est vrai, que vous l’avez vu. »
Aussitôt la voix de papa résonne dans la maison.
« Tais-toi »
Ensuite, il pose une question à mes deux sœurs, que je n’entends pas très bien, mais ce que j’ai compris, c’est mon prénom. Qu’est ce que j’ai fait de mal ce coup ci ? A nouveau la voix de papa demande.
 « Maintenant, dites-moi si c’est vrai. »
J’entends une de mes sœurs qui dit :
« Oui, c’est vrai. »
Je commence à avoir peur, mais qu’est ce qui est vrai, qu’est ce qu’il se passe ? Pourquoi papa a prononcé mon prénom ? Pourquoi parle-t-on de moi ? Je n’ai pas le temps de penser plus loin.
« Dominique descend. »
C’est la voix de papa qui tonne aux pieds des escaliers. Je regarde mon frère, qui pour la première fois, ne me regarde pas, ne sourit même pas. Mais qu’est ce que j’ai fait ? Je réfléchis… je n’ai pas volé d’argent, je n’ai pas… Je ne sais plus… Je ne sais pas, je n’arrive pas à réfléchir. Au fond de moi je sais très bien que je n’ai rien fait de mal, et de toute façon, je me dis que c’est papa qui m’appelle, donc je ne risque rien, parce que, lui il est juste, il ne me tapera pas pour rien. J’entre dans la cuisine, tout de suite papa me demande.
« Qu’est-ce que tu as fait à ta sœur? »
Je regarde mes deux grandes sœurs, une des deux pleure, je regarde papa et je lui dis :
« Mais, je ne lui ai rien fait ! »
Aussitôt papa me répond.
« Non pas à elle ».
Et il me donne le prénom d’une de mes sœurs plus jeune que moi, je ne me souviens plus du prénom, mais je crois que j’ai deux ou trois sœurs plus jeunes que moi. Tout de suite je réponds à papa que je ne lui ai rien fait non plus. Une autre voix se fait entendre.
« Si c’est vrai, ça c’est passé dans les wc »
C’est la voix de l’autre, je la cherche du regard, elle est debout à son coin habituel près de la fenêtre, la voix de papa résonne de nouveau.
« Mais c’est pas possible, c’est pas possible. »
Plusieurs fois il répète cette phrase en m’entraînant dans la cave, puis vers les wc. Je n’arrive pas à réfléchir, je ne comprends rien à ce qu’il m’arrive.
« Montre-moi, montre-moi où. »
Qu’il me demande. Je sais que j’ai regardé la porte des wc sans rien comprendre, aucun son ne sort de ma bouche, rien, et de toute façon, que devais-je montrer ? Mais qu’est ce qu’il m’arrive ? Papa ouvre la porte des wc, je rentre à l’intérieur, je regarde autour de moi, je remarque que la chasse d’eau a été tirée, et qu’il y a quelques traces d’excréments dans la cuvette.
« C’est pas moi papa, c’est pas moi. »
En même temps en frottant avec les mains je fais disparaître ces traces, qui pour moi, semblent être le problème. Papa me sort les mains de la cuvette des wc en même temps qu’il me dit:
« Je te parle de ta sœur. »
Il répète cette phrase plusieurs fois, après, tout est confus dans ma tête, je ne sais plus très bien ce qu’il s’est passé. Je me souviens de papa donnant des coups de poing dans le mur, je crois même qu’il pleurait. C’est beaucoup plus tard que j’ai compris que ce matin là, l’autre et mes deux sœurs m’ont accusé de. . . . . , c’est très dur pour moi de reporter sur une feuille ce que vous allez lire, mais, sur ce que j’ai de plus cher au monde, sur ce qui a le plus de valeur à mes yeux, c’est à dire mes enfants, Emmanuella, Rachel, Raphaëlle, Ludovic et mon épouse Odile, je jure que ce dont on m’accuse est faux, jamais je n’aurai pu faire cela malgré tout ce dont on m’a fait subir, jamais non jamais… Et toi petite sœur, dont je ne connais même pas le prénom, peut-être que de ce jour là tu t’en souviens, si c’est le cas, viens vers moi, regarde-moi dans les yeux et dis moi que je ne t’ai jamais fait ce dont, ce jour là, l’autre et tes deux sœurs m’ont accusé, viens quand tu veux petite sœur, j’attends depuis tellement longtemps, j’ai besoin d’entendre, de ta voix, que je ne t’ai jamais rien fait de mal ; moi, je le sais, mais les autres, oui les autres, le regard des autres a une grande importance pour moi, viens petite sœur… … viens, il faut qu’ils sachent que… viens .                                                 Ce jour là, ce fameux jour, j’ai été accusé de… d’avoir… l’autre et surtout mes deux grandes sœurs, m’ont accusé de tentative de viol sur une de mes petites sœurs… et cela, je ne vous le pardonnerais jamais, non… jamais.

   Pour les besoins de mon récit, j’ai renoué un semblant de relation avec une de mes deux sœurs concernée dans les faits relatés ce-dessus. Après lui avoir expliqué ce que j’ai écrit  sur ce sujet de tentative de viol, elle m’a répondu :
« Tu te trompes Dominique, ce n’est pas pour ça que papa nous a fait descendre. Ce jour là, l’autre t’a accusé d’avoir introduit une épingle à nourrice dans le vagin de……… Jusqu’à la faire saigner. Il y avait des tâches de sang sur les langes… L’autre t’avait ordonné de lui changer ces langes et ce serai à ce moment là que tu aurais… »
Ma sœur n’a pas terminé sa phrase, mais elle a rajouté :
« Dominique, je sais que tu n’as rien fait et moi je n’ai jamais dit oui à papa, je pleurai tellement. »
Ensuite ma frangine m’a dit que c’est mon autre sœur qui a confirmé à papa ce dont l’autre m’accusai. Le plus monstrueux, c’est que cette petite sœur à qui j’ai soit disant fait du mal, cette petite sœur que j’aurai… avec une… ce n’est pas vrai, ce n’est pas possible, jamais je n’aurai pu faire cela et je le crie de tout mon être, je n’ai jamais fait quoi que ce soit de mal à aucun de mes frères et sœurs, je le jure. Cette petite sœur, ma frangine m’a appris qu’au moment de ces faits mensongers qui me sont reprochés , elle avait huit mois…
Alors vois tu petite sœur dont je ne connais même pas le prénom, tu avais huit mois. . . . . et moi je te demande de te souvenir de ces horreurs dont je suis accusé  . Si je connaissais ton prénom petite sœur, un million de fois je l’aurai écrit sur cette page, seulement voilà, pendant toute la maltraitance que j’ai subi , l’autre  ne m’ a jamais autorisé a vous adresser la parole a vous mes frères et sœurs, et cela pour quelque motif que ce soit. Cela fait maintenant environs quinze ans que je connais  a peu près vos prénoms , et je sais que j’ai trois petites sœurs. Et comme dans mes cauchemars, je doit demander : « c’est laquelle ? ». J’ai même un petit frère que je n’ai jamais vu.    

   De quel autre crime suis-je encore coupable? Qu’est-ce que tu m’as mis sur le dos ? Quel est ton secret pour que tu me déteste autant toi, l’autre, un jour tu devras parler, il le faudra bien. Pendant trente cinq années j’ai souffert le martyr, sachant que l’on m’accusai de tentative de viol sur ma petite sœur, pour apprendre ensuite que c’est aussi d’attouchement sexuel que l’on m’accusai. Jusqu’ou cela ira t il dans l’horreur ?,quand viendra t on me dire que tout cela n’est que mensonge ?,a nouveau je te supplie petite sœur, tu as grandie, tu es adulte, tu doit savoir que tout cela est faux, viens me le dire, s’il te plait, j’ai besoin de l’entendre,  je doit savoir que tu sait. Je suis ton frère,  tu ne me connais pas. . .mais moi aussi je suis ton frère, ton grand frère


Apres avoir lu cela, penses tu que c'est de bon aloi de cacher la vérité a celui ou celle a qui l'on va dire les plus sincères mots d'amour......

J'ai vécu l'enfer lola..... ce que tu viens de lire ci-dessus est un des nombreux moyens que l'autre a utilisé pour me faire du mal. elle a fait d'autres choses tout aussi horribles que je relate dans mon livre.
Tu sais pas la meilleure lola.... a ce jour, l'autre est toujours en vie.... elle est soutenue par tous mes frères et soeurs. je suis devenu le petit mouton noir de la famille. En octobre 2006 quelques mois apres un conference debat sur la maltraitance infantile que nous avions organises dans notre ville, une bombe incendiaire (cockteil molotov) a été jetée contre la porte de notre appart.  Nous avons tout perdus.... Mon épouse a failli y rester... je n'etais pas a la maison. les gendarmes privilégient plutot une autre piste que celle que je souhaiterai.....
« Dernière édition: 25 Avril 2016 à 00:28:14 par dominique » Journalisée

pour signaler un cas de maltraitance infantile, numéro de téléphone: 119. appel gratuit et anonyme.
Espérance
Membre complet
*

Karma: +9/-0
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 86


Posteur à 27%


Firefox 3.5.3
Win XP
Franà§ais

« Répondre #12 le: 09 Juillet 2008 à 11:49:39 »

Bonjour Dominique,

Je n'ai peut-être pas été assez précise dans ma question. Je pense que tu as raison, il faut le dire à la personne avec qui tu vas fonder un foyer. Mais moi je te parle d'une personne que tu as rencontré il y a quelques semaines, ou quelques mois, et avec qui tu es intime. Dans cette période, on fait connaissance, on se découvre, on se confie, on s'ouvre à l'autre, du moins on essaie. Je parle de cette période là.

Je me demande si on ne prend pas des risques à ce que l'autre nous voit d'une manière faible et profites de cela. En parallèle, je suis quelqu'un d'entier qui n'aime pas les demi-mesures, je n'aime pas les choses cachées et les mensonges. C'est donc pour moi toujours une bataille intérieure ou je m'amène à me poser cette question: puis-je lui faire confiance, puis-je lui dire, ne va-t-il pas fuir, ne va-t-il pas en profiter?

Je me suis réconciliée avec l'homme, mais je suis toujours sur mes gardes, au cas ou...
« Dernière édition: 14 Janvier 2009 à 11:58:08 par domodi » Journalisée
dominique
ADMINISTRATEUR
Membre Héroïque
*****

Karma: +59/-0
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 4289


Posteur à 37%


Chrome 79.0.3945.136
Linux
Franà§ais

WWW
« Répondre #13 le: 09 Juillet 2008 à 12:07:38 »

Citation
C'est donc pour moi toujours une bataille intérieure ou je m'amène à me poser cette question: puis-je lui faire confiance, puis-je lui dire, ne va-t-il pas fuir, ne va-t-il pas en profiter?


 pour moi, je suis persuadé qu'il faut en parler. mais il est vrai que tu poses un dilemme. toi seule doit savoir ce qu'il doit en etre. je sais que c'est un echapatoire que j'utilise.... mais je ne saurais pas répondre. C'est pour cela que j'ai mis mon exemple....

pourtant, je persiste a dire que la vérité doit rester de mise dans tous les cas de la vie. 
« Dernière édition: 14 Janvier 2009 à 11:58:36 par domodi » Journalisée

pour signaler un cas de maltraitance infantile, numéro de téléphone: 119. appel gratuit et anonyme.
Micmusic59
Invité

avatar

« Répondre #14 le: 26 Novembre 2008 à 21:08:02 »

Domodi

J' ai regardé l'interview , mais je n' ai aucun mots a écriture.

J' écrirai ceci également respect pour ton courage et ton combat.

Mich'

« Dernière édition: 14 Janvier 2009 à 11:59:00 par domodi » Journalisée
Pages: [1] 2 3 Haut de page Imprimer 
« sujet précédent | | sujet suivant »
Aller à:  

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Ce forum protège les données personnelles en interdisant le référencement et la diffusion de ceux-ci. Ce forum protège les droits d'auteur en permettant à  tout moment à  un membre de signaler un contenu illicite auprès de l'hébergeur de fichier. Ce forum requiert d'avoir l'age minimum de 12 ans  XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Graphisme: ©MkC Page générée en 0.146 secondes avec 40 requêtes. Google a visité dernièrement cette page 20 Mai 2020 à 04:26:45
Créer son Forum ~ Abus ~ © smfgratuit
Basé sur: SMF © Simple Machines LLC
   tout droits réservés a http://maltraitance-enfants.fr   CopyrightFrance: 9NTR1A5   Team: maltraitance enfants  
PR:0 PageRank #0 Plus haut que 10
  
Créer son Forum ~ Abus ~ © smfgratuit