15 Décembre 2018 à 09:51:47

Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Pages: 1 ... 5 6 [7]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Pourquoi ?... ... histoire d'une maltraitance infantile  (Lu 36181 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
dominique
ADMINISTRATEUR
Membre Héroïque
*****

Karma: +59/-0
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 4234


Posteur à 37%


Firefox 64.0
Win 64
Français

WWW
« Répondre #90 le: 12 Septembre 2017 à 14:58:51 »

 ....... assis sur le lit, je feuillète des bouquins que Patrick viens de m'apporter. je ne sais pas vraiment de quoi il s'agit au niveau des écrits parce que c'est de l'allemand. Mais par contre, les images sont......

Des femmes dénudées s'offrent a mes yeux a toutes les pages. Je ne sais plus vraiment quoi penser ni faire de cette..... lecture quelque peu troublante. Je n'imaginais pas une seconde que cela pouvait exister. Qui sont ces femmes qui osent dévoiler leur corps ainsi ? Pourquoi Patrick me met en main ces images ? Si encore je pouvais comprendre la lecture qui accompagne ces images..... Comprendre quoi et pourquoi...... Qu'y a-t-il a comprendre ? Je jette le bouquin au travers de la chambre....... Il y en a d'autres posés a coté de moi..... Je ne résiste pas longtemps a m'en saisir et a feuilleter plus "calmement" ces images.
Patrick, qui avait quitté la chambre de suite après m'avoir donné les bouquins, est de retour. Il me sourit d'un air que je ne lui connais pas. Il s'assied a coté de moi et..... pose sa main sur ma jambe ! Ma réaction est fulgurante et brutale. Sans que j'en prenne conscience, je suis en train de tabasser Patrick comme un fou furieux. Heureusement pour lui que son père était dans la cuisine.....
Quand je reprends connaissance, je suis allongé sur mon lit. Le papa de Patrick est assis a coté de moi et me tiens la main. Il semble vouloir me réconforter moralement, mais je ne comprends pas un traitre mot de ce qu'il me dit. Je me doute que c'est de l'allemand.... mais je me fiche pas mal de ne rien comprendre. Je ferme les yeux pour mieux savourer cet instant. Cela fait tellement longtemps que personne ne m'a plus tenu la main.... tellement longtemps..... trop longtemps. Madame X me manque de trop. De plus, a part les mots que je ne comprends pas, le papa de Patrick me fait penser a Monsieur X...... au début, quand il m'aimait bien. Quand il me prenait par les épaules.... juste pour me regarder. Quand sa main rugueuse caressait doucement ma tête.....

- Ça-y-est ! tu es calmé ? tu es content de ce que tu m'as fait ? tu es un malade complètement débile..... tu es.... tu es fou a lier... tu es....

La voix de Patrick me sort de mes pensées. Doucement, j'ouvre les yeux pour..... Fou de terreur, je saute en bas du lit et me jette dans un coin de la chambre. La tête entre les genoux, j'attends..... parce que, le visage de Patrick est méconnaissable.... il est en sang !
Comme il ne se passe rien, j'ose entrouvrir un œil juste a temps pour voir Patrick quitter la chambre avec ses bouquins..... ses femmes nues, sous le bras.

Le papa de Patrick me sourit tout en me disant dans un français au fort accent allemand

- cette raclée que tu lui a donné ne lui fera pas de mal.... il l'a bien cherchée. Mais je dois quand même te dire que ce n'est pas ce que tu crois. Patrick voulait s'assurer que tu n'étais pas..... euh..... que tu étais "normal"..... que tu aimes les femmes et pas les hommes...."

Je ne comprends rien a ce qu'il me raconte. Tout ce que je sais, c'est que quand Patrick a posé sa main sur ma jambe, les souvenirs de mon enfance maltraitée sont revenus au grand galop. Depuis quelques temps, je sais que ce que mon frère et ma sœur m'ont faits subir sexuellement..... depuis quelques temps, je sais qu'ils n'avaient pas le droit de faire ça..... Personne n'a le droit de faire ces "choses" a son frère..... personne ne doit toucher.....
J'ai explosé et j'ai cogné sans m'en rendre compte. J'aurais pu tuer Patrick ! Je prends doucement conscience que je suis peut être dangereux..... peut être  ! Je suis dangereux. Je dois parler a Patrick. Il doit savoir. Il doit comprendre.... me comprendre. De plus, il doit m'aider..... il peux m'aider.

Il m'aura fallut trois jours complet pour réussir a approcher Patrick. A chaque fois que je voulais lui dire.... il me lançait un regard de furie et quittais la pièce prestement.
C'est au bout du troisième soir de ce combat personnel, parce que jamais je ne me suis trouvé dans cette situation a pratiquement mendier une conversation, que je réussi enfin a bloquer Patrick.

Il est dans le "club", assis a même le sol, a gratter un air de musique sur sa guitare. Il adore Johnny Halliday. Il est tellement plongé dans la recherche de ses gammes, que quand il constate ma présence, il est trop tard pour s'enfuir.

Sans réfléchir une seconde, je lui dit....

- a la maison, ils m'ont violé et....

Sans arrêter une seconde, je raconte ma maltraitance de môme a Patrick. Lui, au début, il a continué a gratter sur sa sèche.... a faire semblant de chercher ses notes, a tendre et détendre ses cordes,
Au début, j'avoue que j'ai failli être déstabilisé par son comportement de "m'en foutisme", mais petit a petit je ne voyais plus Patrick. Dans la pièce j'étais entouré par les fantômes de mon enfance.... les fantômes de ma maltraitance.
Combien de temps ai-je parlé ? Qu'ai-je raconté ? Je ne le sais pas. Il me semblait que j'étais a nouveau ce môme qui se faisait bousiller la gueule.... ce gosse qui se faisait violer par son frère..... masturber par sa sœur.... J'ai dit a Patrick ce que je devais lui dire...... Tout simplement
« Dernière édition: 05 Octobre 2017 à 14:39:50 par dominique » Journalisée

pour signaler un cas de maltraitance infantile, numéro de téléphone: 119. appel gratuit et anonyme.
dominique
ADMINISTRATEUR
Membre Héroïque
*****

Karma: +59/-0
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 4234


Posteur à 37%


Firefox 64.0
Win 64
Français

WWW
« Répondre #91 le: 25 Novembre 2017 à 01:05:50 »

             Depuis ces révélations faites a Patrick, il ne me regarde plus de la même façon. Il ne me propose plus de faire des trucs ensemble comme avant et en même temps, il s'éloigne de moi sans vraiment s'éloigner. Il est beaucoup avec ces copains et ses copines. Quant a moi, après plusieurs jours de réflexion, je décide de laisser faire......

Le temps passe et je prends de plus en plus d'assurance en moi-même. J'arrive même a parler de choses et d'autres avec les copains, voire avec une fille qui est souvent avec la bande mais qui n'a pas de petit copain. Bien sur, mes conversations se limitent au stricte minimum, je pourrais même dire que mes deux mots favoris sont "oui" ou alors "non". Mais le fait que Patrick ne me parle pratiquement plus, me pousse a tenter des échanges verbaux avec les autres.

Nous sommes samedi soir et comme tous les samedi soir, on est dans notre club a écouter de la musique. On a de la chance d'avoir un de nos pote qui étudie en Angleterre et a chaque fois qu'il revient a la maison, nous rapporte des 33 tours dont les titres ne sont pas encore sortis en France.
 
Ce soir là, nous sommes tous réunis pour écouter le dernier 33 ramené par notre pote. Moi, assis a ma place habituelle dans ma guitoune, j'observe sans vraiment le voir, le 33 tours qui tourne inlassablement, alors que mes potes avec leurs copines, assis ça et là, se font des mamours a n'en plus finir. Je m'imagine a leur place, avec l'amour de ma vie.
Mais ce jour là, je crois que je peux l'attendre bien longtemps. Si j'arrive a imaginer comment je ferais si j'étais avec l'amour de ma vie, c’est parce que je peux a loisir observer mes potes avec leurs copines. Bien sur, a un moment donné, certains couples quittent le club et n'en reviennent que beaucoup plus tard. Il semblerait qu'ils font le "jusqu'au bout"......  Ça doit être quelque chose de bien parce que quand ils reviennent, la fille est complètement bizarre. Elle ne quitte plus son amoureux des yeux et n’arrête pas de lui faire des bises partout. Peut être qu'un jour pour moi ce sera pareil..... Et pourtant, si je le voulais..... ou plutôt si j'avais l'envie de faire le premier pas, il y a assis a un mètre de moi cette fille avec qui je parle souvent et qui selon les dires d'un des potes, en pince pour moi. C'est la troisième fois qu'elle vient au club et toujours toute seule. Ce soir là, a deux reprises elle a pris ma main et l'a posée sur sa jambe. A deux reprises, j'ai retiré brutalement ma main. Ce n'est pas que je ne veuille pas cela, mais mes pensées sont toujours pour cette autre fille qui passe presque chaque jours devant chez moi. Je la vois partout a la fois. Elle occupe mes pensées et mon cœur a tout instant de ma vie de jeune homme. Un de mes potes me ramène a la réalité en me demandant de mettre un 45 tour de slow. Je ne vois pas le piège qui se trame. Toujours est-il qu'a peine les premières notes sorties des hauts parleurs, mon pote me sort autoritairement de ma guitoune et me met dans les bras de cette fille qui bien sur devait être de mèche avec lui. Elle enroules ses bras autour de mon cou....... Moi, je ne pense qu'a une seule chose, c'est de me barrer d'ici le plus rapidement possible. Les bras ballants, je jette un rapide coup d’œil vers la porte, mais c'est peine perdue. Un autre de mes pote se tient debout devant la porte de sortie. Alors, je me laisse faire tout en me disant que le 45 tour ne dure pas plus de quatre minutes et qu'après cela, tout rentrera dans l'ordre. Connaissant par cœur tous les disques, je sais quand celui ci se termine et je m’apprête a me libérer de cette fille qui croit m'avoir emprisonné dans ses bras. Déjà mon regard est orienté vers ma guitoune ou je sais que je serais a l'abri de......

 La place est prise par mon pote qui est en train de mettre un autre 45 tour sur la seconde platine. Ils ont bien monté leur coup. Alors, pour ne pas paraitre trop idiot au regard des autres couples présents et aussi parce que la chaleur du corps de cette fille collé a moi, sa poitrine généreuse comprimée contre mon torse, tout cela fait que je ne contrôle plus mes émotions et  de surcroit un étrange sentiment m'envahit. Je ne sais comment faire pour que tout cela se termine. Alors que mon cerveau s'embrouille de plus en plus, je réussi a me dire que je n'ai qu'a faire semblant que je danse avec l'amour de ma vie. Au bout du 3eme slow, ça marche. J'imagine enlacer l'amour de ma vie et ........ mais voilà, l'un ne va pas sans l'autre, et mes bras ballants le long de mon corps jusqu’à présent, enlacent la taille de la fille. Dans mon cerveau se mélangent toutes sortes de pensées. Je ne maitrise plus rien et en plus, cette fille tente de m'embrasser. Je la repousse a plusieurs reprises.......
Plongé dans mon combat avec cette fille, je met un temps a remarquer que deux personnes sont entrées dans le club. A cause de la lumière plus que tamisée, j'ai du mal a voir qui sont ces deux personnes. Mon pote allume le spot qui sert a éclairer la platine lors du changement du disque quand il est terminé. Comme ce spot est pivotant, il ne se gène pas de l'orienter vers ces deux nouveaux....... Je vais tomber ! m'écrouler ! exploser ! disparaitre ! fondre ! me noyer ! Toutes ces sensations sont entremêlées dans mon cerveau quand je vois que l'une des deux personnes est ....... l'amour de ma vie. Il ne me faut pas plus de deux secondes pour larguer la fille qui se colle a moi et me retrouver a enlacer celle qui occupe mes pensées depuis de longs mois. La serrer contre moi...... rien de plus que cela. La serrer contre moi le plus fort possible, jusqu’à l'étouffer..... la serrer contre moi, sans rien dire, sans rien se dire, sans rien faire..... rester là, debout sans bouger..... serré l'un contre l'autre. Nos regards se croisent et plongent ensemble au plus profond de l'un et de l'autre. Mes mains se posent sur chacune de ses joues et nos visages se rapprochent a se toucher......  Un long baiser....... heu..... je ne desserre pas les lèvres quand je sent cette petite pointe qui semble être sa langue, tenter je ne sais quoi...... et oui, je commence doucement a entrer dans un monde ou il me faut tout apprendre, tout découvrir...... je n'ai pas peur..... c'est tout simplement que je ne connais rien. Odile..... elle s’appelle Odile, me dit d'une petite voix presque timide.... "je ne peux pas rester longtemps..... je dois rentrer chez moi..... je reviendrai.

Je la raccompagne et dans les escaliers, je tente je ne sais quoi..... elle me repousse tout en me promettant qu'elle reviendra rapidement. Elle est partie et moi, petit couillon amoureux comme ce n'est pas permis,  je retourne dans le club..... Mes potes m'applaudissent a tout rompre, sauf Patrick...... je croise son regard. Il est glacial. Je m'assoie a ma place dans la guitoune et je continue a changer les disque durant le restant de la nuit.

Les jours suivants ne sont que bonheur. Bien sur, je ne vais pas m'étendre sur certains sujets disons....... brulants, du "jusqu'au bout" avec Odile. Nous nous découvrons un peu plus chaque jour et ensemble, comme deux novices que nous sommes, nous apprenons un peu plus chaque jour. Amour...... quand tu nous tient....... Et pourtant........... Odile devra être patiente avec moi. Très patiente.

Ce jour là je profite que personne est a la maison pour faire entrer Odile chez les parents de Patrick. Je vais au frigo chercher des boissons rafraichissantes et nous nous installons dans le salon. Nous discutons de tout et de rien. Je devrais dire........... "Odile discute de tout et de rien". Moi, je bois ses paroles. De toute façon, je n'ai pas trop le choix. Je suis trop intimidé par cette nouvelle situation pour pouvoir sortir un seul mot sans bégayer. Dans mon cerveau, beaucoup de contradictions m'empêchent de vivre pleinement ce qu'il se passe entre Odile et moi. Je veux parler de nos ébats d'amoureux....... Tout cela me semble brouillon, sale abject, répugnant..... Tellement de situation sont identiques a la souffrance que j'ai vécu étant môme. Les viols et les attouchements que j'ai subi....... et maintenant, je fais la même chose avec une fille et cela devrait  m'être normal....... ! Je suis complètement perdu. Je ne sais plus ce que je suis ni ou je me dirige. Je dois parler a Odile de mon enfance le plus rapidement possible. J'ai peur de déraper ou de je ne sais quoi de plus pire. Je dois comprendre la vie, l'amour et tout ce qui va avec.
Alors que toutes ces pensées s’entremêlent dans ma tête, Odile me dit

"je t'aime"

....... Bien sur, ce n'est pas la première fois qu'elle me le dit et je sais qu'elle attends a chaque fois en retour que je le lui dise également. Comment dois-je faire pour réussir a dire ces deux mots sans bégayer. Comment pourrai-je mettre dans mes yeux cette passion amoureuse que je peux lire dans les yeux de Odile quand elle me dit "je t'aime"......... comment ?
Je répugne nos semblants d'actes sexuels et en même temps je les souhaite....... J'ai envie de pleurer de souffrance quand ses caresses se font intimes et je veux lui crier de continuer encore et encore......  J'ose a peine effleurer de mes mains tremblantes les endroits intimes de son corps et a maintes reprises, mes mains se retrouvent a caresser son cou........ Je voudrais que tout cela cesse en même temps je voudrais que tout cela continue. A nouveau Odile me dit

"je t'aime"

......... dans ses yeux je peux y lire un bonheur que je suis loin de pouvoir trouver en moi. Je dois pourtant lui dire que moi aussi je l'aime mais je me sens complètement perdu. Pourquoi tout est toujours compliqué quand il s'agit de mon bonheur ? Pourquoi ?

Odile se love tout contre moi, sa tête contre ma poitrine. Je sens l'odeur enivrante de sa chevelure et pour ne jamais plus l'oublier, je la respire a plein poumons....... j'en imprègne la partie la plus infime de mon moi et ça me fait un bien fou. Odile ne dit rien....... Odile ne me regarde pas....... elle maitrise ces deux qualités que j'apprécie le plus au monde........ ces deux choses qui me perturbent le plus...... Un ordre établi commence a se mettre en place dans mon cerveau. La situation commence a me paraitre sereine..... une agréable sensation de bien-être m'envahit. Soudain, sans que je le veuille, je m'entends dire a ma bien aimée

"je t'ai...... t'ai....... t'ai ..... t'ai....."

J'abandonne et me met a pleurer doucement. En moi bouillonne la rage, la haine, la méchanceté, la vulgarité, la........

"moi aussi je t'aime"

........ Je met quelques secondes a enregistrer ces mots....... En ouvrant les yeux, je découvre le regard amoureux de celle qui, je le sais a cet instant précis, sera pour toujours a mes cotés. Elle ne cesse de me répéter ces doux mots.....

"moi aussi je t'aime"

Nos deux corps entremêlés de moitié sur le canapé, de moitié sur la moquette, nous nous apprêtons a.......

 " mais..... c'est quoi ça ! "

 La maman de Patrick vient de rentrer....... comme elle supporte a peine de savoir que je fréquente cette fille et en plus que nous étions dans sa maison en train de.... ou tout du moins presque en train de....... bref, on a cinq minutes pour déguerpir de chez elle. Alors que je sors avec Odile, j'entends crier depuis la cuisine.....

"on passe a table a 19 heure......"
« Dernière édition: 25 Novembre 2017 à 21:20:31 par dominique » Journalisée

pour signaler un cas de maltraitance infantile, numéro de téléphone: 119. appel gratuit et anonyme.
dominique
ADMINISTRATEUR
Membre Héroïque
*****

Karma: +59/-0
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 4234


Posteur à 37%


Firefox 64.0
Win 64
Français

WWW
« Répondre #92 le: 25 Novembre 2017 à 21:51:22 »



  Que dire de plus de cette nouvelle vie qui se présente a moi....... que dire de plus...... que nous nous sommes aimé comme il n'est pas permis...... que nous nous sommes marié..... que nous avons eu quatre enfants...... qu'a ce jour, en deux mille dix sept nous arborons fièrement quarante deux années de mariage..... que nous avons des petits enfants qui nous rendent fou de bonheur...... bref, que j'ai créé une famille...... ce qui comptait le plus a mes yeux. Comme dans n'importe quelle famille, il y a des hauts et des bas..... mais bien sur, tout cela est une autre histoire.

Cette "autre histoire"..... il m'aurait plut de vous la narrer..... seulement voilà...... pour raconter une histoire quelle qu'elle soit, il faut pouvoir..... vouloir..... réussir a entrer dans le passé et revivre tout ces moments en y mettant des mots.... qui formeront des phrases...... pour ensuite......

En ai-je l'envie ? oui..... En ai-je la capacité ? je ne sais pas..... En ai-je le temps ? je ne sais pas.....  En ai-je le courage ? non..... non..... non..... et cela, malgré que je ressens ce gout "d'inachevé" en me relisant.....

Trop de mots de souffrances j'ai couché sur maintes et maintes pages...... trop de mots de souffrances. Je sais trop bien en parler..... jamais je ne saurais trouver les mots, les phrases qui expriment le bonheur.... jamais.

                                                      Et puis, qui peut s’intéresser a une vie de bonheur..... qui ?
Journalisée

pour signaler un cas de maltraitance infantile, numéro de téléphone: 119. appel gratuit et anonyme.
Pages: 1 ... 5 6 [7]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à:  

smfgratuit





Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Ce forum protège les données personnelles en interdisant le référencement et la diffusion de ceux-ci. Ce forum protège les droits d'auteur en permettant à tout moment à un membre de signaler un contenu illicite auprès de l'hébergeur de fichier. Ce forum requiert d'avoir l'age minimum de 12 ans  XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Graphisme: Garedo Page générée en 0.168 secondes avec 29 requêtes. Google a visité dernièrement cette page 13 Décembre 2018 à 08:45:16
Créer son Forum ~ Abus ~ © smfgratuit
Basé sur: SMF © Simple Machines LLC
   tout droits réservés a http://maltraitance-enfants.fr   CopyrightFrance: 9NTR1A5   Team: maltraitance enfants  
PR:0 PageRank #0 Plus haut que 10
  
Créer son Forum ~ Abus ~ © smfgratuit