Maltraitances infantiles. numéro d'urgence 119
17 Juillet 2019 à 12:43:04 *
avatar Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles:
 
   Forum   Aide Rechercher Calendrier Identifiez-vous Inscrivez-vous  
Pages: [1]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Enfants placés... avant et a ce jour.....  (Lu 1011 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
dominique
ADMINISTRATEUR
Membre Héroïque
*****

Karma: +59/-0
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 4257


Posteur à 37%


Firefox 67.0
Win 64
Français

WWW
« le: 26 Janvier 2019 à 23:07:23 »

 

                         Suite au reportage télévisé " Enfants placés : les sacrifiés de la République ", comme tout un chacun je suis resté sans voix lors de ce reportage. Par avance, je précise qu'il ne faut pas généraliser sur le coté négatif qu'a put être ce reportage. Je suis certain que plus de 90% des structures d'accueil de l'enfance maltraité sont exemplaires et cela, que ce soit en famille d'accueil ou en centre d'accueil. Mais bien sur, comme dans tout panier de pommes, il y a le ou les fruits véreux. Dans ce reportage télévisé, une seule chose saute aux yeux..... l’État français ferme les yeux et subventionne a coup de milliers d'euro sans contrôle aucun. Enfin..... il ne sert a rien de s'attarder sur le rôle du gouvernement dans ce dysfonctionnement. La politique fait fructifier la richesse qui elle même fait fructifier la politique. Donc, l'on ne peux rien attendre de celles et ceux qui nous gouvernent. L'enfance maltraité coute cher a nos gouvernants et surtout, ne rapporte rien a ces derniers.

Car, gérer des enfants psychologiquement détruits n'est pas a la portée de n'importe qui. Alors, depuis de nombreuses décennies, les gouvernements successifs ont laissé faire. Pire, ils ont laissé pourrir une situation qui aujourd'hui est quasiment irrattrapable. Ce dont je souhaite vous parler en priorité, c'est que rien n'a changé dans les fait. Aujourd'hui, j'ai soixante cinq ans et je pensais vraiment que tout était devenu différent pour nous autres, les mômes de la DASS d'avant......

Comme vous avez put, ou pouvez le lire sur ce forum, j'ai subit la maltraitance infantile durant mon enfance. J'ai eu la chance qu'au niveau le plus bas de la protection de l'enfance d'alors, qu'une assistante sociale a fait son boulot. Des voisines avaient dénoncé ma maltraitance d'alors....
Cette assistante sociale est venue me chercher a l'école et dans la même soirée, je me suis retrouvé dans une famille d'accueil a une petite cinquantaine de kms de chez moi..... Autant vous le dire de suite, tout c'est très mal passé.

C'est la première fois que je parle de ce fait douloureux. Vous ne trouverez nulle part sur ce forum, cet écrit.

......... Donc, en fin d'après midi, j'arrive dans cette famille. Plusieurs adultes d'un certain âge sont réunis dans ce qu'il semble être une salle a manger.... Ils m'observent comme si j'étais un pestiféré. Il me semble que ce sont des agriculteurs.

Retenez bien que ce même jour au matin, j'étais dans une salle de classe et là.....

Tout a coup, une vois grave me demande....

"Bonjour garçon comment tu t’appelles ? "

Complètement traumatisé, je baisse les yeux et me réfugie dans un silence d'outre tombe.

"alors.... tu ne sais pas parler ?"

je commence a pleurer..... dans ma tête tout est confus. Je ne comprends pas vraiment ce qu'il m'arrive. Bien sur, c'est la première fois, aussi loin que je me souviens, que je ne me suis pas fait cogner par "l'autre" ..... a part ce matin avant de partir a l'école, mais depuis....
Pourtant, en mon fort intérieur, cette maltraitance semble me manquer. Quelque chose en moi est cassé et m'empêche de réagir, de comprendre. Et puis, j'ai faim. je n'ai rien mangé depuis au moins trois jours et je me sens faible.
Dans un bégaiement je réussi a leur dire....

"j'ai faim et je suis fatigué..."

Comme réponse, un rire gras de celui qui semble être le chef de famille, accompagné de quelques quolibets de certaines autres personnes présentes, style.....

"il est fatigué et il a faim.... rien que ça..... ça débarque chez nous et ça veux manger et dormir.... tu veux peut être que l'on te donne aussi de l'argent ! Non mais.... quel toupet ! "


Je lève la tête vers eux en les suppliant du regard. Tout ce que je réussi a obtenir, est un silence caverneux. Un silence de plusieurs secondes qui me semble une éternité, me force a redire....

"j'ai faim.... je suis fatigué"

Une dame d'un certain âge se lève et se dirige vers moi.... dans ces yeux, je peux y lire de la compassion.... Mais, alors qu'elle me tend sa main, une voix grave et furieuse résonne dans cette énorme pièce.....

"non !...... rien du tout ! ..... il mangera quand il aura travaillé.... je t'interdis de lui donner a manger..... montre lui sa chambre et qu'il s'estime heureux qu'il ne couche pas avec les vaches...."

Alors que je suis la dame dans les escaliers, d'autres phrases toutes aussi cruelles a mon égard, fusent....

"je t'interdit de sortir de la chambre avant demain matin.... et regarde, je dors avec un fusil a coté de mon lit"


Je m'arrête de monter les escaliers et doucement, je me tourne vers cette voix qui..... Je vois le vieux monsieur décrocher du mur un fusil tout en me disant...

"si cette nuit je te vois dehors de la chambre, je te tire comme un sanglier...."

Il me met en joue et presse sur la détente. Un "clac" retenti dans mon cerveau.... je me met a hurler tout en cherchant l'endroit de mon corps qui a été touché.... j'entends a peine la grosse voix qui me crie....

" il n'est pas chargé, espèce de petit con de la ville.... mais cette nuit, il le sera...."

s'ensuit un rire général des gens qui se trouvent dans la pièce. Seule la dame qui m'accompagne, ne rie pas.
« Dernière édition: 26 Janvier 2019 à 23:13:06 par dominique » Journalisée

pour signaler un cas de maltraitance infantile, numéro de téléphone: 119. appel gratuit et anonyme.
dominique
ADMINISTRATEUR
Membre Héroïque
*****

Karma: +59/-0
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 4257


Posteur à 37%


Firefox 67.0
Win 64
Français

WWW
« Répondre #1 le: 02 Février 2019 à 23:04:13 »

  "ne t'inquiète pas..... il fait la grosse voix mais il est pas méchant"

Je suis encore complètement terrorise par ce que je viens de vivre, que j'entends a peine les paroles de la dame.

"pose tes affaires par terre et déshabille toi"

mes affaires... ... quelles affaires ? Mon sac d'école vide ! Je voudrais bien lui expliquer comment je suis parti ce matin, mais mon bégaiement m'en empêche. D'ailleurs, une chose plus importante me tenaille tout le corps... ... J'ai faim. Alors que la dame est occupée a mettre des draps propres dans ce que je pense, sera mon lit, je lui demande

"je peux avoir a manger ? Je n'ai rien mangé depuis plus de deux jours"

Là aussi, je voudrais bien lui expliquer que "l'autre" me prive de nourriture au maximum possible, mais c'est impossible a cause de mon bégaiement. De toute façon, avec une voix qui reflète l'étonnement, elle me dit

"tu n'as rien mangé depuis plus de deux jours !! et je devrais croire cela !! C'est vrai que tu es maigre.... mais quand même.... qui serait capable de priver de nourriture un enfant..... qui ? "

Je la regarde suppliant... ... rien n'y fait. Je ne me souviens plus les mots qu'elle a employée ensuite, mais j'ai souvenir de quelques bribes, ou il était question de

" comment peut-on mentir de la sorte... ... de me laver la bouche avec du savon... ... qu'il est plus que possible que je soit un vaurien... ...  que beaucoup d'enfants malheureux sont passés par ici... ... qu'il n'y a jamais eu de menteurs... ... qu'a ma mort j'irais en enfer....."

Debout au milieu de la chambre, je répète inlassablement... ... j'ai faim, j'ai faim, j'ai faim, j'ai faim..... Après m"avoir regardé de haut en bas, la vieille dame me dit

"tu veux que le monsieur avec le fusil il monte ? Si tu n'es pas couché dans une minute, je l’appelle !! je ne rigole pas... au lit et tout de suite".

tout en me disant cela, la vieille dame quitte la chambre, non sans avoir éteint la lumière avec l'interrupteur situé près de la porte. Je suis debout dans le noir, dans une chambre que je ne connais pas.... une maison que je ne connais pas..... des gens que je ne connais pas.....
Journalisée

pour signaler un cas de maltraitance infantile, numéro de téléphone: 119. appel gratuit et anonyme.
dominique
ADMINISTRATEUR
Membre Héroïque
*****

Karma: +59/-0
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 4257


Posteur à 37%


Firefox 67.0
Win 64
Français

WWW
« Répondre #2 le: 03 Mars 2019 à 00:17:49 »

        a tâtons dans le noir, je me dirige tant bien que mal vers le lit. Une fois couché dans ce dernier, je me couvre jusqu’au cou avec ce qu'il semble être un énorme édredon. Au bout de quelques minutes, mes yeux sont habitués au noir et je peux deviner le mobilier qui meuble la chambre. Une énorme armoire avec des miroirs fixés sur les portes, dans un coin trône ce qu'il semble être une coiffeuse, de chaque coté du lit sont posés des chevets, deux fenêtres avec leurs volets fermés qui laissent entrer par leurs persiennes, un peu de lumière qui semble provenir de la lune.

Dans ma tête tout est confus. J'essaie tout de même de me remémorer ma journée...... Réveillé par "l'autre" a coup de poing... ... descendre a la cave et prendre encore des coups... ... balayer et laver les sols de la cave... ... le réveil bruyant de mes frères et sœurs, leurs fou rire... ... l'odeur du "café", ce mélange de chicorée et d'eau qui chauffait dans cette marmite en fer blanc... ... ce demi silence qui se fait d'un coup, me fait penser qu'ils sont en train de prendre leurs petits déjeuners... ... j'imagine les bonnes tartines de beurre et de confiture... ... "l'autre" qui descend les escaliers de la cave comme une furie et immédiatement, se jette sur moi pour me cogner sur tout le corps a coup de poing, puis me prends la tête par les cheveux et me la cogne a plusieurs reprises contre le mur... ... allongé au sol, j'entends mes frères et sœurs qui s'en vont a l'école... ... puis "l'autre" qui descend a nouveau a la cave, me jette au visage un short un tricot et des sandales en plastiques, accompagné de sa phrase qu'elle me répète avant chacun de mes départs a l'école... ...

fous le camp sale bâtard..... et ne t'avise pas d'apprendre quelque chose sinon je te tue... ...

a coups de poing sur le dos, sur la tête, elle me pousse hors de la cave... ... je lui demande mon sac d'école.... elle me fait rentrer dans la cave et me levant entièrement du sol en me tenant par les oreilles elle me dit... ...

de quel droit tu oses me parler.... fumier, pourriture, ordure.... dégage et crève.

Ses mains lâchent mes oreilles pour immédiatement  claquer ensemble sur mes oreilles... ... étourdi, la tête emplie de douleurs, je prends le chemin de l'école... ... Mon arrivée en retard a l'école... ... le directeur qui me cogne... ... cette femme qui vient dans la classe, parle avec l'instituteur, ce dernier qui me demande de ranger mes "affaires" et de me lever... ...  mon refus de partir avec cette dame... ... je suis dans sa voiture et elle me questionne sur "l'autre"... ... je craque et je lui parle... ... elle me promet que tout va bien se passer maintenant, que je ne rentrerai plus a la maison, que plus personne ne me fera du mal, que je vais aller dans un endroit ou il y a plein d'enfants comme moi... ... notre arrêt dans une poste ou la dame téléphone et semble nerveuse... ... ensuite elle m'annonce qu'il est trop tard pour aller "au centre" et que je vais dormir chez des gens très gentils, qu'elle viendra me chercher le lendemain... ...

comme a la maison, j'ai faim..... comme a la maison, j'ai froid..... j'ai froid a l'intérieur..... j'ai faim, froid et j'ai mal.....
J'ouvre les yeux et je met plusieurs secondes a comprendre ou je me trouve. J'ai dut m'endormir..... j'ai besoin d'aller aux toilettes car je ne peux plus retenir. Pourtant, "l'autre" m'a appris a retenir. Elle me forçait a boire une grande quantité d'eau puis m'interdisait d'aller aux toilettes durant toute la journée, voire une bonne partie de la nuit.  vers les trois heure du matin, elle me faisait lever et descendre a la cave pour me rouer de coups de poing au niveau du ventre. Tout en me cognant elle me disait.... "t'es coriace, mais je te ferais crever" je n'avais pas intérêt de m'uriner dessus.... ça aussi je l'avais appris..... puis je me trainais péniblement dans les WC ou je mettais plusieurs minutes a réussir a laisser sortir la première goutte d'urine....

Malgré que je ne suis pas a la maison, ce soir n'est pas tellement différent des autres soirs.... J'ai besoin d'aller aux toilettes, mais je ne sais pas ou ils se trouvent, je suis dans le noir, j'ai peur de sortir de la chambre, j'ai peur de rencontrer ce monsieur avec son fusil, j'ai peur. En position "chien de fusil" dans le lit je tente de penser a toutes sortes de choses et je me dit également que le matin va bientôt venir et que là, je pourrais me lever et aller aux toilettes. La cloche de l'église du village vient de sonner la demie..... puis elle sonne le trois quart..... je souhaite qu'elle va ensuite sonner cinq heures... mais elle sonne trois heure. Jamais je ne tiendrais jusqu'au matin.... jamais. Il faut que je me lève et tant pis pour ce qu'il risque de m'arriver. Je me surprends a penser que de toute façon, ils ne pourront jamais me faire autant de mal que "l'autre'.
En sortant du lit, j'ai du mal a me redresser a cause de ma vessie qui me semble être sur le point d'exploser. je me dirige péniblement vers la porte et bien sur comme a la maison, le plancher qui est en bois, grince sous chacun de mes pas. Arrivé a la porte, je prends la clenche en main et la tourne le plus lentement possible. Mais là aussi, elle grince sans discontinuer pour terminer par un bruit sourd quand la porte s'ouvre. Je suis dans le noir total alors je tente de me rappeler ou étaient les escaliers quand la veille au soir,  je suis monté pour aller dans la chambre. Mes mains en avant, je trouve ce qu'il semble être une rampe d'escalier.... je m'y agrippe puis, avec mon pied je cherche la première marche quand tout a coup..... plusieurs lumières s'allument ensemble et la voix du vieux monsieur se fait entendre dans une fureur.....

"je t'y prends sale petit voleur.... tu voulais me cambrioler espèce de voyou.... je te donne le gite et toi tu me remercie en essayant de me dépouiller..... je vais te tuer....."

Joignant le geste a la parole il me met en joue et.... c'en est trop pour moi..... tout en laissant échapper mon urine sur son beau tapis je lui dit simplement...... "pipi".

J'ai passé le reste de la nuit enfermé dans le grenier. Une chance dans mon malheur, car dans ce grenier il y avait une étagère avec des pommes, des bocaux de conserves, des jambons suspendus et toutes sortes de victuailles. le vieil homme m'a traité de voleur, alors j'ai le droit de me servir. J'ai mordu dans plusieurs pommes, ouvert des bocaux, mordu a pleine dents dans plusieurs jambons..... J'ai mangé, mangé, mangé. Quelques minutes  plus tard, je dormais du sommeil du juste au milieu de toutes ces victuailles éparses, a même le sol. Dans la matinée, je suis réveillé par une caresse dans les cheveux et une voix féminine qui me dit.....

"mon pauvre Dominique..... qu'es ce que l'on va faire de toi.... je me le demande.... allez lève toi... on part au centre"


C'était mon assistante sociale......
« Dernière édition: 14 Mars 2019 à 16:50:04 par dominique » Journalisée

pour signaler un cas de maltraitance infantile, numéro de téléphone: 119. appel gratuit et anonyme.
Pages: [1]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à:  

smfgratuit





Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Ce forum protège les données personnelles en interdisant le référencement et la diffusion de ceux-ci. Ce forum protège les droits d'auteur en permettant à tout moment à un membre de signaler un contenu illicite auprès de l'hébergeur de fichier. Ce forum requiert d'avoir l'age minimum de 12 ans  XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Page générée en 0.195 secondes avec 30 requêtes. Google a visité dernièrement cette page 30 Mars 2019 à 15:55:18
Créer son Forum ~ Abus ~ © smfgratuit
Basé sur: SMF © Simple Machines LLC
   tout droits réservés a http://maltraitance-enfants.fr   CopyrightFrance: 9NTR1A5   Team: maltraitance enfants  
PR:0 PageRank #0 Plus haut que 10
  
Créer son Forum ~ Abus ~ © smfgratuit